Quand tout s’écroule …

Quand tout s’écroule… Lecture : Job 1: 13—22

« Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné,  il arriva auprès de Job un messager qui dit: Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux;  des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.  Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.  Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée.

Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.  Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné;  et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête; puis, se jetant par terre, il se prosterna,  et dit: Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté; que le nom de l’Eternel soit béni!  En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu. »

 

Introduction :

Il y aura parfois des jours mauvais dans la vie des croyants. Certains jours seront plus mauvais que d’autres. A certains moments, nous aurons l’impression que notre monde s’écroule. Que faire dans ces cas-là ! Chaque jour nous apprenons par les médias, que toutes sortes de catastrophes surviennent dans la vie des gens de par le monde. Accidents, attentats, maladies, inondations… etc.

Ce monde est rempli de souffrance. De la naissance à la tombe, bien des choses font couler des larmes. Notre façon d’appréhender ces situations est sans aucun doute différente d’un individu à l’autre. Ce que nous apprenons à travers le livre de Job, c’est que les larmes peuvent, soit obscurcir notre vision, soit nous faire lever les yeux à la recherche d’un autre monde.

Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. (Apocalypse 21:3) Job était un homme juste (c’est l’Éternel lui-même qui le dit). Il avait été béni et possédait de grandes richesses, et avait aussi une grande famille qui semblait bien s’entendre. Lors d’une réunion des êtres célestes autour de l’Éternel dans le ciel, Satan émit des doutes quant à la sincérité de Job, et laissa supposer que Job ne servait Dieu que par intérêt. • ·    « Satan répondit à l’Eternel: Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu?  Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. » (V.9)

L’Éternel connaissait le cœur de Job, mais afin de le démontrer à Satan et à toutes les armées angéliques, les bonnes et les mauvaises, Dieu donna à Satan la permission de prouver sa théorie. C’est ainsi que Job fut pris à parti. N’oublions jamais la conclusion de l’histoire, c’est que Job a enduré ces épreuves et n’a jamais perdu la foi.

Dans la vie, les tuiles nous tombent dessus sans prévenir.  Pour cela Job est pour nous un modèle pour savoir comment réagir dans la peine et la souffrance. A travers lui nous apprenons au moins quatre attitudes à avoir quand notre monde s’écroule :

1/–Exprimez honnêtement votre chagrin

1 –Job a eu trois réactions en apprenant les mauvaises nouvelles :

a / –   Au verset 20, il est dit :  » Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête; puis, se jetant par terre, il se prosterna, »Déchirer ses vêtements était, en ce temps-là, une façon habituelle de manifester une douleur subite.

b / –   Si vous êtes déjà passé par là, vous avez sans doute eu envie de déchirer quelque chose, de manifester le choc soudain d’une manière ou d’une autre. Déchirer ses vêtements était une façon d’imager le déchirement du cœur.

c / –   Par contre, se raser la tête allait exprimer la douleur à long terme. La tête rasée allait lui rappeler sans cesse sa douleur. Mais aussi, au fur et à mesure que ses cheveux repoussent, cela lui rappellera graduellement que la vie continue, et la douleur diminuera avec le temps.

d / –   La troisième réaction, c’est quand Job s’écroule par terre. Mais il ne s’écroule pas dans l’anéantissement ou dans un état désespéré: il tombe sur sa face pour adorer Dieu!

2 – Quand vous souffrez il est naturel d’exprimer votre chagrin :

a / –   Mais il y a plus, il est IMPORTANT que vous exprimiez votre chagrin ! Un chagrin couvert, ou supprimé peut conduire à des désordres émotionnels malsains…

b / –   Un changement grave et important dans la vie, peut conduire au chagrin si en plus il est suivi de la perte  d’une chose ou d’une personne précieuse.

c / –   En un jour, la vie de Job a basculé. Sa vie a complètement changé. En un jour il a perdu toute sa fortune.  Des millions d’Euros ont été perdus en un instant.   Imaginez quelqu’un qui perdrait son travail, son avoir à la banque, ses investissements et son droit à la retraite en un jour !    Mais ce qui est pire que la perte des millions d’Euros, c’est la perte de ses trois filles et trois fils quand la maison s’est écroulée sur eux.  En un instant son monde s’est écroulé…

d / –   Job n’a pas nié son chagrin, il n’a pas affiché un faux sourire en disant « ça va aller! » Il a pleuré longtemps et son chagrin a été difficile MAIS il n’a jamais perdu la foi en Dieu. Dans Job 16: 15, il dit : « Le vêtement de deuil ne quitte plus ma peau, et je garde le front plongé dans la poussière. A force de pleurer, j’ai les yeux tout rougis et cernés par une ombre. » (Traduction Français Courant)

e / –   Plus grande est la perte, plus profond est le chagrin.         A quoi pouvons-nous comparer la perte d’un enfant et la profondeur du chagrin !         Quand vous perdez votre travail vous souffrez. Quand vous perdez votre conjoint, vous souffrez. Quand vous perdez un ami, ou votre maison dans un incendie ou une inondation, vous perdez votre liberté, vous souffrez.

f / –    Quel que soit la nature de la perte, il n’y a aucune raison à ne pas exprimer son chagrin. C’est même important de l’extérioriser.  Ce n’est absolument pas un manque de foi que de verser d’abondantes larmes. La Bible parle de l’affliction du chrétien, sauf que nous ne nous affligeons pas comme ceux qui n’ont point d’espérance… Au milieu même de notre tristesse, nous gardons l’espérance. Jésus a pleuré de compassion à la tombe de Lazare, tout en sachant qu’il allait le ressusciter… Comme il a pleuré aussi sur la ville de Jérusalem. C’est bon de pleurer !

2/–Reconnaissez que toute bénédiction est un don de Dieu

3 – Job a reconnu que toutes les bénédictions qu’il avait étaient un don de Dieu :

a / –   Il déclare au V. 21:  » L’Eternel a donné… » Vous êtes entré nu dans ce monde, et même si vous êtes enterré avec un costume à 750€, vous arriverez dans l’autre monde en n’y emportant rien. Jamais vous ne verrez un coffre-fort suivre un corbillard ! Vous n’emporterez rien avec vous !

b / –   Certaines personnes s’imaginent que tout les biens qu’elles possèdent, elles les ont eu parce qu’elles les ont gagné. Beaucoup pensent que la société leur doit une subsistance, ou bien qu’ils méritent que tous leurs besoins soient pourvus. Mais la Bible enseigne :  » Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. » (Jacques 1:17)

c / –   Le don par excellence que Dieu veut donner, c’est le don de la vie éternelle :  » Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6:23)

d / –   Hélas ! Très peu de gens veulent reconnaître que c’est le Seigneur qui est la source de leur bien. « Compte les bienfaits de Dieu, mets-les tous devant tes yeux, tu verras en adorant, combien le nombre en est grand ! »

3/–Acceptez que Dieu peut vous ôter une chose sans explication

4 – Voilà un principe que Job avait aussi accepté dans sa vie :

a / –  Il déclare au  V. 21 : « l’Eternel a ôté… »Nous voyons dans la suite du livre, que de diverse manière Job va demander « pourquoi ! » Mais il n’aura jamais de réponse.

b / –   Au chapitre 38, Dieu s’adresse à Job, mais il ne lui donne aucune explication sur le pourquoi ces choses lui sont arrivées.  Il ne lui parle même pas de son pari avec Satan.         Au lieu de cela, il va employer quatre chapitres à rappeler à Job sa sagesse, sa grandeur et sa puissance…Il lui dit que ces choses sont bien au-dessus de notre compréhension !

c / –   Si vous croyez que vous méritez une explication à votre: « pourquoi ça m’arrive! » alors votre conception de Dieu est vraiment trop petite    Au sujet de Dieu, il y aura toujours un sens de mystère et de crainte à son sujet.

d / –   Concernant le plan de Dieu sur l’histoire, Paul écrira dans Romains 11:33: « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car  Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller?  Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour? C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! » (Romains 11:33)

e / –   Quand nous perdons quelqu’un de cher, ou quelque chose de précieux, il est facile d’oublier que : « L’Éternel a donné et l’Éternel a ôté… » Il n’est pas obligé de donner une explication.

Illustration:

Un pasteur, John, et sa femme ont perdu leur fillette de leucémie. Plus tard ce pasteur expliquera cette perte par une histoire tirée de son enfance. Durant la seconde guerre mondiale, sa famille n’avait pas de lave-linge, et comme l’essence était rationnée, ils ne pouvaient pas aller à la laverie en ville. Il était devenu difficile de laver son linge. Le voisin de John fut appelé sous les drapeaux et sa famille déménagea en ville. Ils offrirent à ses parents d’utiliser leur lave-linge pendant leur absence, plutôt que de le laisser rouiller dans un coin. John raconte qu’il aimait bien aider à faire la lessive avec ce lave-linge. Quand la guerre prit fin, les voisins sont revenus et ont réclamé leur machine à laver. Pendant tout le cours de la guerre, le petit John avait eu le temps d’oublier que la machine était seulement prêtée, et quand les voisins l’ont récupérée, John s’est senti frustré et fâché de ce que les voisins lui prennent sa machine ! Sa maman l’a fait asseoir et lui dit :

« John, souviens-toi que le lave-linge ne nous a jamais appartenu. Si nous avons pu l’utiliser ça a été un pur cadeau. Alors, au lieu d’être irrité parce qu’il nous a été enlevé, profitons plutôt de cette occasion pour être reconnaissants de l’avoir eu pendant un temps. » John, ce pasteur, dira des années plus tard combien il a lutté devant la mort de leur fille de huit ans, jusqu’à ce qu’il se soit souvenu de ce vieux lave-linge. Il écrira : « Quand j’ai réalisé que notre fille était un don, un cadeau pur et simple, que je n’ai jamais gagné ni mérité et que je n’en avais aucun droit, quand j’ai réalisé que l’attitude appropriée à l’égard d’un cadeau, même quand il vous est enlevé, c’est la reconnaissance, alors je me sens plus à même de remercier Dieu plus que je n’avais pu le faire auparavant. » N’est-ce pas là, l’expérience même de Job ? Il savait que toutes les bonnes choses qu’il avait, lui venaient de Dieu. Dieu avait donc le droit de reprendre ce qu’il voulait.  C’est ce genre d’attitude qui vous gardera de devenir amer quand vous êtes face à une perte.

5 – Louez Dieu : Vous ne vous sentez pas de le faire, faites-le par la foi :

a / –   Les choses pouvaient-elles devenir pire pour Job ? Vous avez sûrement entendu déjà ceux qui disent : « Courage, les choses pourraient être pires ! » Job va subir une énorme pression, mais il ne se laissera pas dominer par ce qu’il ressent.

b / –   Il est tenté de penser mal sur les intentions de Dieu. Mais Job va marcher par la foi : au lieu de maudire Dieu, par la foi, il va le louer ! « que le nom de l’Eternel soit béni ! » S’il vous arrive d’être confronté à quelques blessures, vous avez un choix à faire. Faites le bon choix, adoptez l’attitude de la foi : louez Dieu ! Ne faites pas semblant.

c / –   C’est relativement facile de louer Dieu quand tout est beau et merveilleux. Mais quand vous offrez à Dieu des louanges au milieu de la douleur, alors ces louanges deviennent un sacrifice qui a une grande valeur. « Par Jésus, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. » (Hébreux 13/15)

d / –   Beaucoup de personnes vivent aujourd’hui un stress et une pression intenses et il ne leur manque pas grand chose pour exploser ! Vous utilisez certainement une de ces bombes sous pression : mousse à raser, laque etc. Vous avez remarqué l’avertissement qui s’y trouve : « Ne pas exposer à une source de chaleur, ne pas percer…risque d’explosion ! » Ils n’arrivent pas à faire face à la fournaise, ils sont confrontés à une pression intense et se demandent comment ils vont sortir de l’auberge… Si vous voulez savoir ce qu’il y a dans le cœur d’une personne, regardez comment elle réagit quand elle est sous pression.

e / –   un jours, j’ai entendu aux informations qu’en Nouvelle Orléans sévissaient des bandes de pillards !!! Ils profitaient de la catastrophe causée par le cyclone Katrina pour s’emparer des biens…  Jérémie 17/9 : « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître ? »

f / –   Par contraste, vous verrez au contraire des centaines de gens qui vont ouvrir leurs cœurs et leur portefeuilles pour venir en aide aux sinistrés, souvent pour des gens qu’ils n’ont jamais vus !

Souvenez-vous que notre Dieu est Tout-Puissant et qu’il peut transformer le mal en bien !

Il tient le monde dans ses mains !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s